10 октября 2008
2222

L`arbitraire alimente

Selon le parquet militaire, près de 1 000 soldats sont morts assassinés ou par accident en 2006.

 Dans son livre posthume, Qu`ai-je fait, publié en France il y a quelques jours, la journaliste Anna Politkovskaïa consacre nombre de pages à décrire le quotidien souvent tragique des conscrits russes entre 2000 et 2006 : leurs conditions de vie misérables ; l`arbitraire effrayant dont ils sont les victimes au sein d`une armée qui en 2006 perdait toujours près de 1 000 soldats par an dans les casernes, morts assassinés ou par accident, selon des chiffres du parquet militaire. Elle évoque notamment l`histoire terrifiante d`Andreï Sytchev, amputé des jambes et des parties génitales, après avoir été tabassé par des aînés ivres en janvier 2006. Les choses ont-elles fondamentalement changé depuis la mort d`Anna ? L`arrivée à la défense du ministre Anatoli Serdioukov, réputé plutôt réformateur, pourra-t-elle mettre fin à la crise profonde de la conscription ?

 

`Assurer la discipline`

 

Certains experts, comme Thomas Gomart, qui publie chez Carnegie un livre sur les relations civilo-militaires en Russie, jugent que l`amélioration des finances et le passage à un service de douze mois ont permis une amélioration du quotidien des soldats et donc du recrutement. Mais l`état moral et matériel des troupes semble rester précaire. Les vidéos de soldats, mises en ligne par leurs soins sur YouTube, et les montrant pillant des bases militaires géorgiennes en s`étonnant du luxe dans lequel vivait l`armée ennemie, avec ses `supercasernes` alors que `nous vivons comme des clochards`, en dit long. Les Russes continuent de fuir à 40 % une armée considérée comme une menace pour les appelés. Malgré la propagande `patriotique`, seuls les milieux défavorisés servent en masse. `Le bizutage ne peut cesser, regrette le journaliste russe Alexandre Golts, car chez nous ce n`est pas une enfreinte à la discipline, c`est un moyen - barbare - de l`assurer. Nous n`avons toujours pas de corps de sous-officiers professionnels.` L `en-gagement de Medvedev à construire une armée `prête au combat`, et donc à terme `entièrement professionnelle`, apparaît toutefois à Golts comme un signal `positif, au milieu d`autres décisions folles reprenant les vieilles méthodes`. `Une bataille est en cours`, dit-il, décrivant une institution non monolithique.

L. M.
10/10/2008 ` Mise à jour : 00:12 `

Рейтинг всех персональных страниц

Избранные публикации

Как стать нашим автором?
Прислать нам свою биографию или статью

Присылайте нам любой материал и, если он не содержит сведений запрещенных к публикации
в СМИ законом и соответствует политике нашего портала, он будет опубликован